fr en
localizare
              La commune de Bistra est traversée par la route nationale DN 74, elle est donc facilement accessible à tous les               touristes qui visitent la région.

             La réserve est située sur un plat boisé à environ 1600 m d’altitude entre les pics de Capatâna et celui de              Bolomireasa. Elle dispose d’une grande variété de plantes rares. Cet espace est protégé depuis 1969, toute              construction, exploitation forestière ou autre modification du site pouvant avoir un impact sur la biodiversité              y est interdite.







 

Tout près de la commune se trouvent nombre de monuments historiques, culturels et parcs naturels. Parmi les attractions on peut citer les installations d’eau artisanales – moulins et des scieries pour le travail du bois. Il y a cinq décennies une vingtaine de moulins peuplaient les vallées, mais leur nombre est aujourd’hui nettement moins important.

• Pietrele de la “DUBE” ou les Pierres de “DUBE”
• Izvorul lui Ganea din Vârsi ou La source de Ganea de Vârsi
• Fagii lui Ursut din Balesti ou Les chênes de Ursut de Balesti
• Le canton sylvicole Valea Devii
• La fontaine Spiruli de Munceloasa
• Le Moulin (en fonctionnement depuis 1583) et la Source de Petrisor
• La réserve botanique Molhasurile Capatânii
• Le point belvédère du Pic Bolomireasa qui culmine à 1632 m
• Le musée à thématique scolaire (collection), fondé et maintenu par la professeur Cornelia Gâta
• L’école Dâmbureni, située à plus de 1000 m d’altitude

 
 

La commune de Bistra offre un cadre idéal pour la recré ation. Parcourir les sentiers vers les villages parsemés sur les flancs des montagnes, se balader dans les forêts de chêne ou de conifères en respirant l’air très pur, que du bonheur!

A partir de Bistra, des nombreux parcours touristiques et des chemins forestiers montent vers le Pic de Bolomireasa (à 1632 m), véritable point d’attraction, offrant une superbe vue sur toute la région. De Bistra on peut également monter sur le Grand Pic (ou Vârful Muntele Mare) qui culmine à 1826 m, soit en empruntant la vallée de Deva et passant ensuite par le Pic de Prislop (ou Vârful Prislop) à 1729 m, soit par la Grande Vallée (Valea Mare) en passant par Tomnatecu.

En suivant la Vallée de Bistra par un chemin forestier, on arrive à la Réserve Botanique appelée “Molhasurile Capatânii”. Le trajet passe par l’endroit nommé “Steaua” (roumain de “Etoile”) – pas entre deux bassins d’eau, celui de l’Aries et celui du Somesul Froid (Somesul Rece).

 
 

Les trajets dans la montagne, entièrement en terre battue, présentent ainsi des conditions idéales pour des rallyes de type « off-road », en 4x4 ou « tout terrain ».

 

Objectifs touristiques pouvant être visités dans les alentours:

  • Les formations calcaires de l’Ampoita, réserve géologique, Metes, département de Alba: 60 km, via Abrud, Zlatna, vers Alba Iulia;
  • Le complexe karstique Scarisoara, réserve spéléologique, dans la commune Gârda de Sus, département de Alba: le plus grand glacier d’Europe, 58 km via Câmpeni, Albac vers Oradea sur la D.N.75; depuis Gârda de Sus, on grimpe le long d’un sentier de campagne (18 km) jusqu’au petit village de Ghetari;
  • Le glacier de Vârtop, réserve spéléologique, dans la commune d’Arieseni, département de Alba: environ 65 km, via Câmpeni sur la D.N.75 vers Oradea, à la frontière des départements de Alba et Bihor. A proximité, est située une superbe station de sports d’hiver.
  • La Colline aux Escargots (Dealul cu Melci), réserve paléontologique, dans la commune de Vidra, département de Alba: 29 km, via Câmpeni, passage au-dessus du barrage de Mihoiesti et parcours au long de la chaussée qui suit le cours de la rivière Ariesul Mic;
  • Detunata Goala et Detunata Flocoasa, réserves géologiques, dans la commune de Bucium, département de Alba: environ 33 km, via Abrud vers Alba Iulia;
  • Le Hêtre de l’Empereur (Fagul împaratului), arbre protégé, dans la ville de Baia de Aries, département de Alba: 23 km sur la D.N.74, vers Turda;
  • La forteresse de Alba – Iulia (1715 – 1738): le château de type Vauban (fortification militaire autrichienne) le mieux conservé de l’Europe, 84 km;
  • La cathédrale romano – catholique Alba Iulia (sec. XIII): ancienne résidence des princes de Transylvanie, abritant les restes d’un des plus connus parmi eux, Iancu de Hunedoara;
  • La cathédrale orthodoxe Alba Iulia (1921 – 1922): siège de l’Archiépiscopat orthodoxe, bâtie par Michel le Brave (Mihai Viteazul) en1600 et dans laquelle furent imprimés les premiers livres en langue roumaine de Transylvanie. Lors de sa cérémonie de sanctification (novembre 1922), furent intronisés ici le Roi Ferdinand et la Reine Maria
  • La bibliothèque documentaire Bathyaneum (1792), Alba Iulia: à côté des collections de manuscrits et incunables de grande valeur, elle abrite le plus grand fragment du célèbre Codex Auraeus de Carol le Grand;
  • Le Musée National de l’Unification (1887);
  • La salle de l’Unification (1898), Alba Iulia: ici furent signés, le 1 Décembre 1918, les documents certifiant l’unification de la Transylvanie et de la Roumanie;
  • Le mémorial/maison de l’héros populaire Horea, meneur de la révolte de 1784, dans la commune de Horea, village de Fericet: environ 35 km, via Câmpeni et, dans le centre de la commune Albac, suivre la bifurcation vers Horea;
  • La maison natale de Avram Iancu, héros de l’indépendance de la Transylvanie, devenue musée en1924, dans la commune de Avram Iancu, département de Alba: 46 km, via Câmpeni, le barrage de Mihoiesti, à travers la vallée de Ariesul Mic;
  • Le musée ethnographique des montagnes Apuseni, dans la commune de Lupsa, département de Alba: plus de 10.000 pièces exposées, réunies au long d’une vie entière par l’ancien maître d’école Pamfil Albu à proximité des deux églises datant du 15ème siècle; 6 km sur la D.N.74 vers Turda;
  • Le musée “Avram Iancu”, Câmpeni: un musée d’histoire, contenant les découvertes archéologiques dans la zone des montagnes Apuseni, situé à l’intérieur du bâtiment ayant servi de cartier général aux armées de Avram Iancu, pendant la Révolution de 1848 – 1849;
  • Le musée des Mines, Rosia Montana (l’antique Alburnus Maior): 23 km, via Câmpeni vers Abrud ; à l’intersection de Gura Rosiei, prendre à gauche sur 7 km jusqu’à la Rosia Montana. Le musée est séparé en deux : une partie d’intérieur et l’autre découverte. La grande attraction est constituée par la Galerie Romaine, à travers laquelle l’or était ramené à la lumière, il y a plus de 2000 ans.
 

Peut être pratique dans les localités avoisinantes, riches en formations karstiques:

  • La grotte “Huda lui Papara” (à 2 heures à pied du centre de la commune de Salciua, 36 km de Bistra) – prend corps en calcaire sur environ 2km, en suivant le cours souterrain du ruisseau Valea Morilor, ponctué par des lacs et cascades, salles spacieuses et corridors étroits.
  • La grotte s’ouvre par un portail spectaculaire, culminant à une hauteur de 37m ; à l’intérieur, la Salle des Merveilles (Sala Minunilor) fait partie des plus impressionnantes du karst roumain. Des stalactites en formes de tentacules contorsionnées, nommées « anemolite », descendent du plafond, en nous faisant penser à des vents et tempêtes déchaînées sous la terre.
  • La grotte “Pestera Zmeilor” (dans la commune de Salciua) – située à 1.100 m d’altitude, elle couvre 125 m en longueur et présente plus de 25 – 30 m de galeries secondaires. La grotte est importante également pour les traces de très ancienne présence humaine. De son belvédère, la vue est imprenable sur la vallée de l’Aries.
  • La grotte “Vânatarile Ponorului” (dans la commune de Ponor, 4 km de Salciua, 40 km de Bistra, sur la DN 75 et DJ 750 C) – est un aven de 80 mètres de profondeur, situé dans un paysage d’un pittoresque peu commun.
  • “Cheile Geogelului” (idem) – sont situées du côté central-ouest des montagnes Trascau, sur le cours inférieur du ruisseau Geogel, entre 700 – 1.000 m d’altitude.
 

Les touristes auront la possibilité de s'initier aux métiers traditionnels et dans le travail du bois, aidés par les habitants: coupe, sculpture, même la construction des maisons et chalets de vacance.

Dans les micro fermes, ils pourront pratiquer : l'apiculture, l'élevage des animaux, le travail de la laine ou la fabrication de la farine.

Dans les micro fermes, tout comme chez les habitant, les touristes pourront savourer les plats traditionnels : de la viande préparée en feuille de choux (sarmale), de la polenta (mamaliga), balmos (à base de polenta et crème fraîche), varzar (tarte à base de choux, salade et ciboulette), tourtes locales (au fromage, pommes …), ainsi que de la "tuica" (eau de vie doublement distillée).

Presque toutes les maisons sont situées à côté d'un cours d'eau, où on peut pratique la chasse sportive.

 

In Bistra este inregistrata, deocamdata, o singura pensiune turistica: “Marioara”, neclasificata, cu 6 locuri de cazare. Pot fi utilizate, insa, pensiunile din localitatile invecinate:

  • “Casa apuseana” – Lupsa (6 km), 3 stele, 28 locuri de cazare
  • “President” – Baia de Aries (sat Brazasti, 27 km), 3 stele, 14 locuri de cazare
  • “Shanti” – Baia de Aries (sat Brazasti, 27 km), 2 stele, 12 locuri de cazare
  • “Hanul Motilor” – Campeni (6 km), 2 stele, 24 locuri de cazare.

Powered by
Transilvania Interpres